26 avril 2018

A PROPOS DES PRÉLUDES DE RACHMANINOV

UNE DEDICACE ? APRES TOUT, POURQUOI PAS... Il n'est pas dans mes habitudes, dans la modeste histoire de ce blog, de publier une chronique en la dédicaçant. Mais il y a de telles raisons, que tant de Musique amoureusement partagée avec Marianne, font que je lui ai offert l'un de mes coffrets préférés, trop vite pris par le temps d'une trop brève rencontre, pour pouvoir l'écouter et le partager intégralement. D'où ces quelques précisions, afin que seule "dans sa bulle", elle puisse mieux les goûter.   D'abord comment ... [Lire la suite]
Posté par Sachs à 15:22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2018

UNE JEUNESSE TOUT EN MUSIQUE.

Très tôt, mes parents avaient discerné chez moi une oreille musicale : tout petit, j'avais reproduit d'un doigt sur le clavier du piano de ma marraine les notes de la Marseillaise entendue peu avant par une fanfare dans la rue… Très jeune, j'ai donc commencé l'étude de la musique chez un professeur qui m'enseignait la base du solfège. Je m'y barbais royalement : je voulais jouer du piano ! ce que comprit très vite ma mère : je changeai de professeur et pris mes premières leçons de piano chez une certaine Melle Faffeur, qui habitait... [Lire la suite]
Posté par Sachs à 15:56:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 avril 2018

MATIERE A REFLEXION

"Lorsque je considère la manière dont la scène orchestrale s'est transformée ainsi que le déclin de la présence de la musique classique à la radio et à la télévision – chaque cas ayant bien sûr ses particularités – il est clair que c'est un recul de celle-ci qui se profile. Elle est de toute évidence écartée des priorités actuelles. Bien sûr, sa place n'a jamais été au tout premier plan, surtout là où on la célébrait selon une conception élitiste, dans des maisons d'opéra ou des salles de concert avant tout au service d'un certain... [Lire la suite]
Posté par Sachs à 11:29:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2018

L'INTÉGRALOMANIE

L'heure est grave, pour l'avenir du CD autant que pour celui des éditeurs discographiques. C'est à se demander s'ils en ont conscience. Je précise que je laisse ici délibérément de côté tout ce qui a trait au streaming et autres modes de diffusion de la musique classique. Rappelons nous… Depuis maintenant une bonne trentaine d'années, le discophile a découvert une nouvelle qualité de publications discographiques, consacrées dans un premier temps à la production d'intégrales des œuvres des plus grands compositeurs[i], puis, marketing... [Lire la suite]
Posté par Sachs à 16:01:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]